Fosdem 2012 : mon compte-rendu

Par défaut

C’est officiel et définitif : j’adore le Fosdem ! C’est la 2e fois que j’y participais, la première fois que j’y faisais une conférence, et je trouve vraiment que c’est un super événement. Et je ne dis pas ça pour la bière puisque je n’en bois jamais (eh oui, je suis Française, c’est le vin que je préfère :-)).

Ce que j’aime au Fosdem c’est qu’on s’y sent toujours bien, presque en famille. Partout où vous allez, vous rencontrez des gens qui partagent vos valeurs, et ont envie d’en parler. Et puis au vu de la foultitude de conférences, il faudrait être difficile pour ne pas trouver son bonheur !

Surtout, tous les ans, je repars du Fosdem avec plein d’idées de portraits pour le Bonjour Mozilla, tellement j’ai rencontré de personnes intéressantes, touchantes, passionnantes… Cette année, mention spéciale pour : Otto, Chewey (même s’il m’a fait tourner en bourrique), Xavier, Santiago, Thomas, Darkknow, Cmal, Rosana, David, etc, etc, etc. Vous allez les voir apparaître sur Bonjour Mozilla dans les jours à venir, et vous comprendrez sans doute pourquoi je les trouve géniaux.

Bon, la seule difficulté pour moi, c’est l’anglais. Je ne me sens pas à l’aise en anglais, ça m’angoisse. Souvent je ne me focalise que sur les fautes que je fais, et je me bloque. C’est pour ça que j’ai longuement hésité à faire ma conférence. Et puis elle me tenait tellement à cœur que je me suis lancée ! Je tiens d’ailleurs à remercier Benoît Leseul, pour m’avoir convaincue de la présenter, Yaloki (de l’orga du Fosdem) pour m’avoir aidée, et Delphine pour avoir été à mes côtés le jour J pour me traduire les questions si besoin.

Mais quel est donc ce sujet qui compte tellement pour moi que je me suis forcée à parler anglais pendant 50 minutes ?! Il s’agit des relations entre les libristes et les Monsieurs et Madames Michu. En gros, entre les geeks velus, et les gens comme moi qui techniquement ne comprennent rien.

Entendons-nous bien, pour moi, le terme de « Monsieur et Madame Michu » n’est absolument pas péjoratif puisque je revendique moi-même d’être une Madame Michu. Parce que je pense que c’est justement mon côté Madame Michu qui apporte le plus à Mozilla… C’est ça que je voulais démontrer aux geeks présents au Fosdem, pour qu’ils accueillent les personnes non techniques à bras ouverts.

Photo : Julia Buchner

Tout ce que je demandais aux personnes qui venaient assister à ma conférence c’est d’avoir le sens de l’humour. Pendant 30 minutes, j’ai en effet brocardé les geeks, leurs discussions interminables et incompréhensibles par des gens comme moi, leurs goûts bizarres, et leur tendance à ne pas savoir lever le nez de leur ordinateur. Je leur ai expliqué ce que moi j’avais ressenti la première fois que j’ai rencontré les membres de la communauté Mozilla : de la peur, un sentiment de solitude.

Et puis des gens ont pris le temps : mon copain, ou encore Pascal Chevrel… Patiemment, ils m’ont expliqué ce que faisaient tous ces gens aux t-shirts enfantins… Et je suis devenue admirative !

Le Logiciel Libre, techniquement je n’y pige toujours rien. Mais je suis devenue fan de la philosophie (l’entraide, le partage, l’ouverture, etc.), je le vois comme quelque chose d’éthique. Et je me suis rendue compte qu’en plus, technologiquement parlant, cela rend bien des services, et c’est super efficace !

Le problème c’est que la communauté du Libre est une communauté soudée, mais une petite communauté. Comme les libristes vivent en vase clos, ils ont souvent l’impression que tout le monde comprend ce qu’ils disent et ce qu’ils font… ce qui est tout sauf le cas ! Alors parfois, ils créent des logiciels qu’ils sont les seuls à pouvoir maîtriser, voire utiliser… comment voulez-vous que le Libre conquière le monde si seulement quelques initiés le maîtrisent ?

D’où l’intérêt d’accueillir des M. et Mme Michu dans les communautés. Pas tous : ceux qui sont suffisamment ouverts d’esprits et à qui cette philosophie va parler. Ils pourront ensuite être le relais entre le Logiciel Libre et le grand public.

Mais pour cela, les geeks libristes vont devoir faire des efforts:

– Lever le nez de leur ordinateur, voire abandonner leur ordinateur pour un moment

– Se préparer à répondre à des questions stupides (“Comment vous gagnez votre vie si c’est gratuit ?”, “Mon ordinateur marche pas, pourquoi ?”, etc.)

– Ne pas être trop technique, et accepter que la personne en face puisse confondre un navigateur avec un moteur de recherche…

– Ne pas dire “RTFM”!!

Choisir ensuite les thèmes à aborder, plus séduisants pour une personne “normale”:

– Le côté gratuit de certains Logiciels Libres. JE SAIS, ce n’est pas parce que c’est libre que c’est gratuit ! Mais le fait est que c’est fréquent, et que ça parle aux gens !

– La philosophie du Logiciel Libre, les 4 libertés, etc.

– La communauté : le fait que lorsqu’on y est, on communique avec des gens du monde entier!

Enfin, leur proposer des contributions, pour les intégrer:

– La localisation

– Le support

– L’organisation, la communication, etc.

Globalement, cette conférence a été bien accueillie, ce qui me ravit ! J’étais heureuse aussi d’entendre les rires.

Les questions qui ont suivi étaient très intéressantes ! Je retiens plusieurs choses:

– Plusieurs personnes m’ont expliqué que c’était vraiment difficile pour elles de trouver des sujets à aborder avec le grand public… Nous avons convenu qu’il pourrait être utile de préparer une liste de questions/réponses pour le grand public

– Une personne a pointé du doigt le fait que les manuels étaient souvent trop techniques, qu’il n’existait pas d’intermédiaire, de manuels sur le Logiciel Libre qui soient grand public. Je trouve cela très juste ! Et c’est sans doute quelque chose à quoi nous devrions réfléchir.

– Un professeur a raconté que chaque année il proposait une liste de sujets ayant trait au Logiciel Libre à ses élèves. Chacun ne doit en choisir qu’un, et ensuite voir ce qu’il en retient, ce qu’il en comprend. Une excellente initiative qui l’a conduit à venir au Fosdem avec 7 élèves cette année ! Eh oui, 7 élèves lui ont demandé de les y emmener tellement ils s’y intéressaient.

– On m’a aussi parlé de la nécessaire sensibilisation des politiques à la question du Logiciel Libre. Une excellente suggestion était de proposer aux militants de tous les partis de venir leur faire une conférence sur le sujet. Je pense qu’il serait intéressant d’y réfléchir ! Surtout qu’en France, nous sommes en pleine campagne présidentielle…

– Enfin, j’ai bien compris que beaucoup aimeraient surtout voir plus de Madames Michu… Pour le moment, je n’ai pas de solutions toutes faites. Mais beaucoup de pistes, grâce à WoMoz qui œuvre à faire venir plus de femmes dans le Logiciel Libre !

En tous cas, je compte bien faire d’autres conférences, car j’ai vu au nombre de questions et de personnes qui sont venues me voir après, que je n’étais pas la seule à me préoccuper de ce sujet🙂 Merci à toutes les personnes présentes pour leur accueil et leur bienveillance, et à l’année prochaine !

Mes slides :

À propos de claristamozilla

Je m’appelle Clarista (enfin, c’est mon pseudo, vous l’aurez deviné), je suis une Madame Michu, copine de geek, et membre de la communauté Mozilla. Je suis Mozilla Reps pour la France, et membre de WoMoz. J’AIME la communauté, et ce qui me motive aujourd’hui c’est d’oeuvrer à tisser des liens entre les Mozilliens de différents pays. Et intégrer plus de M. Et Mme Michu, pour me sentir moins seule, et parce que je compte sur eux pour aider le Logiciel Libre à conquérir le monde :D

"

  1. J’ai fait un peu de promo avec mes badges et mes autocollants firefox …

    Les ados qui connaissent tous firefox se demandaient pourquoi je donnais les goodies au lieu de les vendre !!!.

    Moi : “ben euh parce que le but c’est pas que je me fasse du blé”
    Euh : “bah tu le dis pas à ton chef”
    Moi : “gloups !!!”

  2. Plus en réponse à ton post : moi en tant que geek et libriste ce qui m’effraie le plus c’est de dire de quelque chose d’inexact ou de réducteur.

    la confusion entre libre et gratuit on commence à la connaître mais au début, comme bien d’autre c’est ce que je mettais en avant et on me répondait « ah ie est aussi gratuit, c’est libre ? »

    On ne commet plus cette erreur mais qu’est-ce qui me dit que je n’en fait pas une plus subtile sur d’autres sujets que je maîtrise moin.

    Du coup, j’aime accompagner ma présentation par la liberté de choisir. Le simple fait de dire « il n’y a pas que ie », il n’y a pas que word, il n’y a pas que photoshop. « pourquoi tu pirates ce logiciel, il y en a là un libre que tu peux copier légalement, le filer à tout tes potes, et en plus les mises à jours seront aussi gratos …

    Pour le fait de contribuer je rappelle souvent aux gens que la première contribution qu’on peut faire pour un logiciel libre, c’est de dire aux autres qu’on l’utilise et de dire pourquoi on l’aime (ou pourquoi on ne l’aime pas)

    La liberté de ne pas utiliser un produit ah le soulagement de se dire je l’aime pas et je l’abandonne sans regret, sans me dire zut j’ai claqué x euro pour ca…

    http://moosh.et.son.brol.be/blog/index.php/2007/05/24/521-contribuer-dans-l-open-source

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s