Mon discours pour la soirée d’inauguration des bureaux de Paris

Par défaut

Comme promis, voici donc le discours que j’ai prononcé lors de la soirée d’inauguration des nouveaux bureaux de Mozilla Paris. Un discours qui avait tout simplement pour thème la Communauté.

 » Bonsoir tout le monde,

Alors ce soir je suis en ici en fait pour parler… de vous ! Vous, adeptes du Logiciel Libre et membres, pour la plupart, de la communauté Mozilla.

Cette communauté qui réunit employés et bénévoles.

Ensemble, nous formons une famille, une communauté à l’image de la communauté de l’Anneau (dans le Seigneur des Anneaux) qui réunit des personnes d’horizons très divers mais réunis par des valeurs communes et un objectif commun, dans notre cas le Manifeste Mozilla :

“Le projet Mozilla est une communauté mondiale de personnes qui pensent que l’ouverture, l’innovation et la saisie des chances qui nous sont offertes sont les clés de la vitalité d’Internet. Nous travaillons ensemble depuis 1998 pour nous assurer qu’Internet se développe d’une manière qui bénéficie à tout le monde.  (…)

Le Projet Mozilla utilise une approche communautaire pour créer un logiciel libre d’envergure mondiale et pour développer de nouveaux types d’activités collaboratives. Nous créons des communautés qui s’impliquent pour rendre l’utilisation d’Internet meilleure pour chacun de nous.

Les buts du Manifeste :

  1. élaborer un idéal d’Internet que les participants au Projet Mozilla veulent que la Fondation Mozilla s’efforce d’atteindre ;
  2. communiquer avec les personnes, qu’elles aient ou pas des qualifications techniques ;
  3. rendre les contributeurs de Mozilla fiers de ce que nous faisons et nous motiver à continuer ;
  4. fournir un canevas à d’autres pour faire avancer cette vision d’Internet.”

Voilà. Pour nous tous, Internet est une ressource publique mondiale qui doit demeurer ouverte et accessible, et qui doit enrichir la vie de tout le monde.

Ces valeurs sont belles, et en fait essentielles. Et c’est pour ça que ce soir je tenais à vous dire à quel point je vous admire pour tout ce que vous faites pour Internet et nos libertés.

Pourtant, je dois bien admettre qu’au début j’ai eu un peu peur de vous. Avec vos t-shirts criards et enfantins, vos mots et sujets de conversation étranges (Quelle est la meilleure “distro” Linux = Ubuntu, Gentoo, Debian, etc. ?), vos manières bizarres (depuis quand mange-t-on à table avec un ordinateur ?!!).  Etc.

Mais la peur a vite cédé place à l’admiration. Lorsque j’ai compris que vous donniez de votre énergie et de votre temps, non pas à jouer sur votre ordinateur (même si je sais bien que vous le faites aussi ;-)), mais bien à vous assurer qu’Internet reste un bien commun, sans entrave, accessible au plus grand nombre.

J’en ai vu les applications concrètes à plusieurs reprises.

Dimanche encore, lors du Hackathon qui a eu lieu dans ces murs, lorsque j’ai vu des développeurs maîtriser de nouvelles techniques et être capables de faire une application en quelques heures. Et on ne parle pas simplement de site web, mais bien d’applications capables d’interagir fortement avec une machine (un téléphone en l’occurrence) et de se comporter comme des applications traditionnelles. Permettre au plus grand nombre d’arriver à faire ce genre de chose c’est exactement le but de Mozilla et de sa communauté.

Aujourd’hui, je ne peux pas me passer de vous. Mais je sais aussi, et vous devez tous en avoir conscience, que Mozilla non plus ne peut pas se passer de vous !

Mozilla, c’est quelque 800 salariés, et surtout des centaines de milliers, des millions de bénévoles à travers le monde.

Sans la communauté, pas de Mozilla ! Eh oui, il faut le dire, les employés seuls ne font pas tourner la baraque : essayez donc de concurrencer Microsoft, Apple, ou Google lorsque votre budget de fonctionnement équivaut au budget cantine de Google…

Étudiants, salariés, retraités, etc. nous avons tous une activité par ailleurs.

Cependant, nous partageons tous une passion commune que Mozilla nous permet d’exprimer.

Mozilla c’est la possibilité depuis Paris de chercher une solution à un problème rencontré sur Internet, et d’avoir la réponse depuis le Japon, grâce à un contributeur Tunisien.

Mozilla ce sont donc des bénévoles qui adhèrent aux valeurs de partage, d’échange et d’ouverture tel qu’on le retrouve dans le logiciel libre et qui ont présidé à la création d’Internet et du Web. Pour eux, Mozilla met des moyens à leur disposition, comme cet espace, mais pas seulement.

Par exemple, grâce à Mozilla, j’ai eu la chance de partie une semaine au Sénégal, avec 4 employés. Pendant une semaine nous avons fait le tour des universités d’informatique de Dakar pour enseigner les technologies Internet, étudier leurs besoins…

Mozilla c’est la Palestine et Israël qui se retrouvent aux mêmes événements ! Tout comme les Balkans, la Grèce et la Turquie, tout cela grâce à Mozilla.  

L’année dernière a été créé un système nommé les “Mozilla Reps”. Il y a aujourd’hui 363 représentants Mozilla, tous bénévoles, à travers le monde, de la France à la Birmanie en passant par le Bangladesh.., le Pérou, l’Ouganda, et même un pays aussi fermé que le Zimbabwe a un “Reps” qui peut bénéficier du soutien de personnes du monde entier.

Mais attention, ces “Reps” ne sont que la partie émergée de l’iceberg : car la communauté Mozilla c’est en grande partie une multitude de gens très discrets.

Je suis là pour vous en parler ce soir, car la plupart sont trop timides ou trop modestes pour le faire.

Dans cette communauté, il y a de la place pour tout le monde et pour tous les types de contributions : les “core” contributeurs dont le travail équivaut à celui des employés sauf qu’ils ne cherchent pas à être embauchés (où sont encore étudiant ou retraités comme cela arrive parfois) ; les contributeurs actifs, les ponctuels… Sans oublier tous les utilisateurs de Firefox (et bientôt de Firefox OS) qui font partie de la grande famille de Mozilla parce qu’ils ont fait un choix éthique.

Ce soir, si vous n’êtes pas un contributeur, je vous invite à nous rejoindre. Il y a de la place pour tout le monde et des contributions possibles pour tout le monde.

Mozilla ne se préoccupe pas seulement de l’ingénierie, des développeurs, des geeks velus, des gens techniques. Mozilla se préoccupe également beaucoup d’éducation et a mis en place un outil nomme “Webmaker” qui permet aux plus jeunes, et à leur parents, d’apprendre à coder le web. Clochix va d’ailleurs vous en parler dans quelques minutes.

Mais plus généralement, en matière de contributions, il y en a pour tous les goûts. Vous pouvez aider à faire de la documentation, du design, être beta-testeur, signaler des bugs, représenter Mozilla lors d’événements, etc.

Et chacune de ces contributions est mentionnée et peut être valorisée, par exemple, auprès des entreprises, d’un futur employeur. Et quelle expérience !

Et le plus important : en contribuant, vous pouvez apporter votre pierre à l’édifice, et voir que les choses changent.

J’aimerais vous dire un mot sur ceux qui constituent souvent le “noyau” des communautés locales : les “localiseurs”. Un mot utilisé chez Mozilla pour désigner les “traducteurs”. Aujourd’hui, le navigateur Firefox existe en 93 langues. Et cela uniquement grâce à des bénévoles !

93 langues, c’est la possibilité pour 93 populations d’accéder plus facilement à Internet, de dépasser la barrière de l’anglais.

En Afrique, nous avons par exemple aujourd’hui des bénévoles qui ont traduit Firefox en peule ou en songhay… Du coup, les membres de ces ethnies vont pouvoir naviguer sur Internet, s’ouvrir au monde.

Alors je vous ai parlé de nombreux pays depuis le début de mon intervention. Et peu de la France.

Et pourtant la communauté française tient une place toute particulière. D’abord, elle fait partie des premières à s’être créées et compte en son sein un certain nombre de « dinosaures », ravis d’accueillir toujours plus de jeunes pousses.

Car elle grandit cette communauté ! En nombre, et en superficie ! la communauté “francophone” s’étend à la Belgique, la Suisse, le Québec, mais aussi le Liban, l’Ile Maurice, la Tunisie, le Maroc, l’Algérie, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Tchad, le Burkina-Faso, et bientôt le Togo et Madagascar.

Ensemble, nous échangeons jour après jour, nous nous enrichissons mutuellement, nous nous aidons. Ensemble nous nous amusons également énormément.

Nous allons nous réunir pour la première fois dans deux semaines, ici, dans ces locaux. Nous allons partager notre expérience et mettre sur pied différents ateliers, différents support de cours que nous pourrons tous utiliser. Si les visas nous le permettent bien sûr.  »

 

À propos de claristamozilla

Je m’appelle Clarista (enfin, c’est mon pseudo, vous l’aurez deviné), je suis une Madame Michu, copine de geek, et membre de la communauté Mozilla. Je suis Mozilla Reps pour la France, et membre de WoMoz. J’AIME la communauté, et ce qui me motive aujourd’hui c’est d’oeuvrer à tisser des liens entre les Mozilliens de différents pays. Et intégrer plus de M. Et Mme Michu, pour me sentir moins seule, et parce que je compte sur eux pour aider le Logiciel Libre à conquérir le monde :D

Une réponse "

  1. Génial Claire ! Ça me replonge dans les bons souvenirs. Je t’admire de pouvoir faire ça. Pour ma part, je suis incapable d’écrire un vrai discours, ça me stresse ! Mais comme je ne serais pas capable de le lire non plus, c’est pas plus mal🙂
    Bises et continue le bon boulot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s